Menu

visuel pourquoi faire appel à un designer graphique

5 avantages à faire appel à un designer graphique

Il est parfois difficile de comprendre tous les termes techniques lorsque l’on parle avec un designer graphique. J’ai voulu faire cet article pour faciliter la compréhension avec mes clients et futurs clients. Certains mots peuvent faire peur, mais en réalité, ils sont simples à comprendre pour la plupart. Un designer graphique ne se rend pas tout le temps compte que ses interlocuteurs ne sont pas familiers avec le vocabulaire graphique qu’il emploie. D’où l’importance de parler de façon très simple pour faciliter la communication et ne pas perdre ses clients ou prospects.

1. LES TERMES SPÉCIFIQUES DES PROJETS DESTINÉS À ÊTRE IMPRIMÉS

Lors de la création de projets print ou projets qui vont être imprimés, il y a certains termes spécifiques qui vont être employés par le designer graphique. Voici le décryptage de quelques termes pour vous sentir moins perdu lors de vos échanges avec des créatifs.


· Le format et le nombre de pages du document va vous être systématiquement demandé. Du A3 au A6 en passant par le format en accordéon ou encore le trois volets plis roulés, vous avez l’embarras du choix ! Les formats A4 et A3 sont des formats de papier standard, que l’on trouve dans les imprimantes. Le A5 est la moitié d’un A4 et le A6 la moitié d’un A5… Le format en accordéon ressemble comme son nom l’indique à l’instrument. Le pli roulé trois volets permet d’avoir un document avec 3 pages pliées.
· La reliure est ce qui va lier, accrocher les différentes pages de votre document, piqure à cheval, dos carré collé, etc. La piqure à cheval est une reliure avec des agrafes. Le dos carré collé permet de relier un document comme un livre. Il peut être cousu ou collé. Enfin la reliure spirale comme son nom l’identique permet de relier les pages avec une baguette en spirale.
· La résolution d’image (300 ou 400 DPI) est très importante pour avoir un document de qualité et une image non pixelisée. 300 DPI correspond à une image en haute-définition ce qui est indispensable pour les supports destinés à être imprimés. 400 DPI correspond à des supports grands formats (abri bus, panneaux publicitaires, etc.). L’abréviation BD signifie basse définition.
· Le terme typographie, plus facile, correspond à la police de caractère du document.
· Les traits de coupe correspondent aux traits qui permettent de faire dépasser des images ou couleurs du document pour permettre d’avoir une marge d’erreur lors du massicotage du document. Ils sont matérialisés par des petits traits tout autour du support.
· BAT veut dire « Bon à tirer », c’est un terme spécifique aux imprimeurs. Il permet de valider le visuel grâce à la signature du client avant de lancer les impressions.
· Les fichiers sources sont les documents sur lesquels le graphiste travaille. C’est comme une recette de cuisine. Vous y trouverez tous les éléments qui ont permis de créer votre visuel. Généralement le graphiste ne les donne pas ou fait payer les droits de cession pour que le client puisse les récupérer.

2. LES TERMES SPÉCIFIQUES DES PROJETS WEB

Pour la création de votre site internet, application mobile, visuels pour les réseaux sociaux, newsletter, etc. les graphistes comme les développeurs web ont un langage spécifique. Nous allons déchiffrer certains de ces termes. La liste est non exhaustive.


· L’arborescence d’un site consiste à créer les différentes pages et sous-pages qui vont permettre la navigation sur le site. Cette arborescence comme son nom l’indique est souvent représentée comme les branches d’un arbre ou un organigramme. C’est la première étape à faire avant de commencer les maquettes visuelles.
· Le webdesign correspond à l’identité visuelle d’un site internet. Pour la création du webdesign d’un site web, le designer graphique va vous proposer des maquettes au format image (JPEG) ou interactives pour valider l’univers graphique.
· CMS (Content Management System en anglais) est un logiciel en ligne qui permet la conception d’un site internet. Il en existe plusieurs, les plus connus sont WordPress, Joomla, Drupal, etc.
· Front et back office, le front office désigne la partie visible en ligne par les internautes d’un site internet. Le back office quant à lui est la partie non visible par les internautes. Elle permet d’apporter des modifications au site internet (texte, images, création de nouvelle page, etc). Il faut systématiquement un mot de passe pour pouvoir accéder au back office.
· SEO, (Search Engine Optimization en anglais) il permet l’optimisation pour les moteurs de recherche de votre site internet. Il est aussi appelé référencement naturel. Il vise à améliorer le positionnement de votre site, d’une page ou application dans les résultats d’un moteur de recherche.
· La résolution d’images, correspond à la taille des photos, illustrations, etc. La plupart des images utilisées sur le web sont en 72 dpi pour qu’elles ne soient pas lourdes et longues à charger. Essayez au maximum de respecter cette règle.

3. LES TERMES EMPLOYÉS POUR LES PROJETS ILLUSTRÉS

L’univers du dessin et de l’illustration utilise un vocabulaire en fonction des différentes techniques employées.


· Le storyboard, permet de créer les illustrations et textes d’une vidéo, d’un livre ou d’une histoire sous forme de vignettes. Il permet d’avoir une vue d’ensemble du projet, de l’univers graphique et du déroulement de l’histoire.
· Les croquis, permettent de dessiner au crayon un premier jet d’une illustration. C’est la première étape de validation du style illustratif d’un projet.
· Dessin traditionnel ou vectoriel, en dessin, il peut y avoir différentes techniques de rendu. Le dessin traditionnel est un dessin au crayon brut. On peut aussi réaliser un dessin traditionnel avec de l’aquarelle ou une autre technique manuelle. Le dessin vectoriel quant à lui est un dessin assisté par ordinateur. Il peut être réalisé avec une tablette graphique ou/et un logiciel du type Illustrator ou Photoshop. Les rendus seront un peu moins authentiques que le dessin traditionnel, mais vous pourrez imprimer vos illustrations en très grand format.
· La colorisation, consiste, comme son nom l’indique à mettre de la couleur aux dessins qu’ils soient traditionnels ou vectoriels.

Dans cet article, j’ai voulu expliquer la signification des mots les plus couramment utilisés. La liste est bien sûre non exhaustive. J’espère qu’avec ce lexique vous aurez une meilleure compréhension des termes techniques employés par des designers graphiques. N’hésitez pas à m’écrire si vous souhaitez échanger sur un projet.